Noir, marcher en esquivant la nuit, les éclairs pâles des réverbères.
Les trottoirs sont mouillés d'orage, odeurs d'asphalte.
Enfermé dans le blanc,
Ne rien entendre du tonnerre, du fracas de la pluie.

Noir de vent doux et de nuages invisibles au ciel de la ville,
Murs si hauts qui s'élancent vers la nuit.
Je n'ai pas vu tomber la pluie,
Je n'ai pu retenir les gouttes d'eau entre mes mains,
Juste pour la sensation de retenir un peu de ciel dans le creux de mes paumes.

J'évite les couleurs.
Les images kaléidoscopes de ma mémoire,
A chaque pas une pièce du puzzle,
Il en manque tant.

Un passé en noir et blanc
Comme sur les vieilles photos.
Magda danse en noir et blanc
Ballerine des rues humides
Danseuse de mes feuilles blanches

Elle tourne si lentement,
Oh si lentement
Sur les pointes de mes mots
A l'instant du souvenir
Pour cette pluie d'encre
Du bout des doigts
Aux marges de la feuille.