04032013.jpg



Jusqu’à la lie de cet hiver
Son fantôme glacé au creux des mains

Les rives du printemps sont encore floues
Ce goût d’hier sur tes paupières
De l’autre côté des vagues
Conte l’audace des ricochets.

La rumeur du ciel se déshabille de blanc
Là où l’écume n’a plus de voix
Trois mesures de blues posées là
Au pastel de ton regard.