16062013
(acrylique sur toile 40x50)



Je suis portier de l’ombre
Sur la cédille du temps.
Le jour s’éteint,
Le couchant pose son or
Sur la paupière de la vague

Une note bleue prise par l’orage
Résonne de six cordes nues, avides.

Avides de lumière, de joie
Habiter l’instant, l’enflammer de rouge

Le rouge s’ennuie de trop de questions
Le rouge s’ennuie d’une révolution.
Là-bas, le battement lourd d’un silence.
Là-bas,  ici, partout.    Demain.