26042014


Même si nos silences se taisent
Au refrain des brumes marines
Revenir aux mots à cueillir nus
Juste sous la marge des oreillers
Où la lumière se noie parfois
Riche d'un grain de peau
Ivre de nuits dérobées
Etourdie du battement des vagues

Nouer les yeux à en égarer les heures
Un matin sans aiguille au clocher
Et plier, déplier cette nostalgie d'aquarelle.