21052014


Elance tes jours,
Il me souvient

Le ciel qui tombe sur le cœur
L’essentiel frôlement des errances
Au souffle du sel sur les peaux
Il me souvient ton regard habillé d’horizons

Elance tes jours
A en faire baisser les larmes

Il me souvient cette liberté d’être
Quand tu ouvrais la porte sur les nuages
Ces vagues en dentelles de soie
Au couplet de tes jambes

Il y aura cette mer à fendre
Pour approcher les chagrins
Au bout, tout au bout des mots
La caresse du temps sur tes reins

Elance tes jours
Il me souvient

Cette île parchemin
A en chiffonner les nuits
Sur ma palette incertaine
Tes yeux au tremblement du pinceau.

Couvrir, découvrir ta peau au refrain de la toile.