28082014



Un chiffon de silence posé là,
Sur les poussières d’un chant de ciel

Une virgule de peau,
Ton épaule nue sur la page
Des échelles de soie
Et la mer du bout des doigts

Quand s’ouvrent les cils de la nuit
J’assoiffe tes rivages
Au refrain des marées

Les mots hissent les voiles
Je m’emmène ailleurs
Ton ciel au creux des paumes