06092014



Un silence debout
Encrer les nuages
La pluie écrit sur les murs
A contre-jour du temps

Au clair des brumes d’octobre
Ton regard 
Dimension essentielle de l’instant
Soleil d’un automne
Sur la portée du jour qui s’éteint


Poser les lèvres du poème
Sur ta peau inventée
Mélancolie d’aquarelle
Au refrain d’une plage désertée

J’écoute la vague
D’un piano d’écume
La rivière à tes pieds
Mes mots dans l’encrier.