18122015.jpg




Sous la peau de la nuit
Bercer l’horizon de ton ventre

Et le vent habille les doigts
Qui sur ta peau
Déshabillent l’instant

Déraciner les regards
Aux draps froissés
Des matins enlacés

Aux virgules de nos heures
S’agripper
Jusqu’à ce que vie s’en suive