26aôut



Sculpte les nuages
Aux crépuscules délivrés
De toutes ces fleurs rouges
Posées sur tes paupières 

Sculpte les rivières
De nos nuits bercées 
A l'ombre de tes cils


A la lisière de l'instant
Cette stupeur égarée
Quand le ciel uniforme
S'habille d'un crumble d'étoiles


La crête de la nuit s'irise
Aux ailes de l'oiseau
Ta peau nue, rien de plus
Et le brasier
Bleu d'infini
Sur la marge humide
De ton ventre