30032018.jpg


Il faudrait écrire au couteau
Malaxer lettres et mots
Sur la palette suspendue du soir

Egarer les regards
Dénouer les paupières
Vertige des mots nus
Sous la lame vibre la toile

Dans le reflet des mélanges
La rumeur tendre de ta peau
Au vent trouble d'avril
Le grain doré de la lune


Sous le feu de ta source
Le temps est venu
De s'entrevivre