10052020cor.jpg


Du point du jour aux confins du crépuscule
Ecrire
Le paysage de ta peau quand tu t’habilles de nuit

Un frisson de mer
Sur l’écume de nos rêves
Module sa symphonie aux arpèges du ressac
Le sommeil des rochers s’étonne d’étoiles

Loin des attaches de l’errance
Se découd le temps aux épaules du voyageur
Là-bas
Sous les paupières de l’île
Le bleu caresse la chorale de nos souffles

L’éclair de tes yeux naufrage le ballet des nuages
Je ne veux de toi que ce ruisseau d’éphémère
Le ciel de ton ventre en horizon d’aquarelle

J’écoute ta lumière
Poser sur les lèvres du vent
Le grain sucré des couleurs

Les entrechats des aigrettes
Inspire la dentelle de la vague
Du chagrin des marées je déshabillerai ce printemps